Contrairement au salarié, le travailleur indépendant jouit d’une protection sociale présentant diverses lacunes. Afin de compenser les déficiences liées à son statut, il est fortement conseillé pour lui d’anticiper les imprévus en souscrivant à des contrats d’assurance prévoyance pour les travailleurs non salariés. En effet, la maladie et les accidents ne sont pas exclusivement réservés aux autres.

comparatif prévoyance pour les travailleurs non salariés : une démarche volontaire

Comprendre la prévoyance pour les travailleurs non salariés (TNS) commence par définir le statut du travailleur indépendant. Les termes « travailleur non salarié » ou « indépendant » englobent généralement les chefs d’entreprise libres de tout lien de subordination, distingués des salariés. Sur le plan de la protection sociale, les TNS relèvent du régime social des indépendants (ex-RSI). Bien que le remboursement des dépenses de santé soit similaire à celui des salariés, des disparités significatives persistent en matière de prévoyance. Cela laisse souvent les indépendants peu ou non couverts en cas d’arrêt de travail, d’invalidité ou de décès.

Anticiper les risques est essentiel pour les entrepreneurs, d’où l’importance des garanties de prévoyance spécifiques. La fiscalité avantageuse des contrats loi Madelin facilite cette protection. Elle permet la déductibilité des cotisations du revenu professionnel imposable, sous conditions.

Ainsi, les TNS ont tout intérêt à souscrire des garanties, comme les indemnités journalières en cas d’arrêt de travail. Naviguer vers le site de l’éditeur pour voir un comparatif prévoyance pour les travailleurs non salariés. Cela vous permettra de choisir les offres les plus adaptées.

Arrêt de travail, invalidité, décès : quelles prestations vous accompagnent ?

En cas d’arrêt maladie, les travailleurs non salariés perçoivent des indemnités journalières de leur régime de base. Cela se fait après une période de carence de sept jours et est indexé sur leur revenu professionnel. Toutefois, ces indemnités sont souvent insuffisantes pour compenser la perte de chiffre d’affaires liée à l’interruption d’activité. Contrairement aux salariés, les indépendants ne reçoivent pas d’indemnités complémentaires s’ils n’ont pas souscrit à un contrat d’incapacité temporaire de travail. Leur adhésion à ce type de garantie assure un complément de revenu. Habituellement, cela intervient après un délai de carence variable.

Concernant l’invalidité et le décès, le régime de base des travailleurs non salariés ne les couvre pas. Ainsi, ils doivent délibérément adhérer à des contrats de prévoyance au cas où ces événements surviennent pour recevoir :

  • Des rentes
  • Des capitaux

Le choix du contrat est important. En effet, pour déduire les cotisations des bénéfices imposables, il doit prévoir le versement sous forme de rente exclusivement, et non de capital.

Pour une protection complète, les travailleurs indépendants doivent également considérer la couverture de leurs frais de santé. Ils devraient opter pour une mutuelle TNS de qualité afin d’éviter de supporter financièrement des dépenses importantes. Ainsi, ils peuvent assurer la pérennité de leur activité tout en préservant leur sérénité.