Aujourd’hui, force est de constater que la protection sociale prévue pour les médecins est particulièrement insuffisante. Malgré toutes les dispositions prises par les autorités gouvernementales, cette garantie ne couvre pas toutes les charges financières de la famille du professionnel de santé en cas d’aléas de la vie. Voilà l’une des raisons pour lesquelles il faut se tourner vers la prévoyance médecin.

Le maintien de revenus

Face à une situation d’arrêt maladie, la prévoyance médecin garantit des indemnités journalières à ce professionnel de santé. Celles-ci sont particulièrement versées dans le but de compléter les montants de la sécurité sociale et de la CARMF. Cela permet donc à ce professionnel de santé de conserver l’intégralité de ses revenus. Pour connaître d’autres avantages à bénéficier par les médecins en souscrivant à la prévoyance, n’hésitez pas à visiter le site web.

Cela peut vous intéresser : Vacances authentiques : louez un chalet de caractère aux Contamines-Montjoie

Le maintien de salaire

En souscrivant à la prévoyance, les médecins bénéficient des revenus considérables pendant la durée d’incapacité temporaire de travail. Cette garantie est particulièrement basée sur le BNS de l’année précédente. Les indemnités perçues sont limitées à 3 ans. Au-delà de celle-ci, la garantie de l’invalidité intervient.

Pour profiter pleinement des avantages de cette garantie, la meilleure solution serait de mettre à jour le contrat de prévoyance. Cela vous permettra de refléter les revenus réels. Sachez également que les assureurs ont tendance à vérifier minutieusement l’exactitude des revenus en cas d’arrêt maladie. Lorsque vous effectuez une nouvelle activité libérale, la meilleure solution serait d’estimer les BNC annuels avec votre comptable. Cela permettra à l’assureur de mieux vous rémunérer.

A lire aussi : Conseils pour créer une entreprise à coût réduit

L’option frais généraux

Les médecins qui désirent souscrire à la prévoyance doivent impérativement choisir l’option frais généraux. Une telle recommandation ne doit impérativement pas être négligée puisque cela est crucial pour ces professionnels de santé. En effet, l’option frais généraux reste la meilleure puisque la garantie visant à maintenir le salaire assure uniquement les revenus. Elle ne prend pas en charge les dépenses fixes comme le loyer. Or, le médecin doit continuer à assumer les coûts ainsi que les charges sociales liées à son cabinet même en cas d’arrêt maladie. Voilà l’une des raisons pour lesquelles l’option frais généraux ne doit pas être négligée lorsque vous désirez souscrire à une prévoyance.

De plus, sachez que les indemnités prévoyance perçues en cas d’arrêt maladie peuvent s’ajouter à vos BNC. Il s’agit là d’une situation qui génère encore des charges supplémentaires. Pour ne pas se retrouver dans des situations difficiles en cas d’arrêt maladie, n’hésitez pas à diriger 35% de vos revenus vers les frais généraux, sans oublier également les charges fixes. Par ailleurs, le versement des indemnités de frais généraux peut s’étaler sur une durée variant entre un ou 2 ans. Cela varie généralement en fonction de l’assureur contacté.